Sur le motif

Photographier sur le motif.

Je suis prêt. L’appareil photo est sorti du sac, mon regard chemine dans la pénombre du lever de jour ou du ciel chargé. J’aime être surpris par la lumière. Absente, elle arrive parfois où on ne l’attend pas.

Le cadre formé par l’image dans le viseur l’occulte souvent et il faut choisir entre la composition souhaitée et la capture d’une clarté fugace et imprévisible.

Ne pas déclencher, attendre les lueurs qui sculpteront le paysage, se résoudre à ne pas faire d’image, rendent la photographie sur le motif exaltante.

La forêt sort de l’ombre, elle révèle une écriture insoupçonnée pour l’impatient.

Le relief prend formes, traits fins espacés ou resserrés jusqu’à former masse, points éclairés comme piqûres couchées en motifs inattendus. Fayards et sapins rythment une danse séductrice d’occupation de l’espace.

Le rideau s’ouvre.